17.1.14

Pourra-t-on un jour...

... parler de délit ou de crime environnemental? 
Là-bas, on avait la banane et le Chlordécone

Qui l'a inventé et vendu?
Qui en a tiré le plus grand profit financier?

S’intéresse-t-on à toutes les conséquences futures des nouveaux produits chimiques et des nouvelles technologies?
Les états facilitent-ils la concurrence de ceux qui souhaiteraient s'en passer?

13.1.14

La Science...

...et la Vie : n°3 de juin 1913

L'année suivante, les tanks et autres chars d'assaut orneront les couvertures de la revue. Le titre de ce numéro-ci se superposait déjà à l'image d'un bateau de guerre, tous canons armés, mais son premier article est consacré aux menaces qui pèsent, déjà aussi, sur les grands animaux et évoque la création des réserves naturelles.
La première guerre mondiale démontrera la capacité des hommes à s'auto-détruire, techniquement démultipliée. Hiroshima la portera à la puissance supérieure.
Cependant, malgré la propagande dont on aura abreuvé les gens, consciente ou non, mais surtout les enfants compris,  que ce soit à l'école ou à l'aide d'images insérées dans les plaques de chocolat, l’œuvre de mort du siècle ne sera pas que le fait de belligérants avoués.
De l'agriculture à l'astronautique, qu'elles s'affichent ou qu'elles soient réellement bien intentionnées peu importe, les technologies totalitaires ne cesseront de détruire:
- et les techniques manuelles qui nous inséraient dans les cycles vivants,
- et les cycles et les organismes eux-mêmes, de l'homme aux insectes et des infiniment petits jusqu'à l'air, à l'eau et à la terre.
Le XXe siècle aura été le premier siècle des grandes destructions. Des champs de bataille aux champs soi-disant cultivés où plus un papillon ne bouge. Des réserves n'y changeront rien.